Alexandre - webmaster & trésorier
Depuis tout petit déjà j'ai toujours été intéressé par le monde automobile.
Mes parents m'ont racontés qu'à 2 ou 3 ans déjà,
je connaissais par coeur tous les insignes des différentes marques !

Dès mon plus jeune âge, j'étais déjà en possession d'une sacrée monture :



Petit à petit, je construisais dans ma tête l'idée d'une voiture idéale.
Comme bon nombre d'enfants, je fût bien sur aidé par nos briques de construction préférées, les Lego:



Le temps passa, les jours avec, et au milieu des années 80, je découvris le plaisir de la conduite à deux, sur circuit fermé :



Puis vint le temps de l'émancipation, du contrôle de soi, de l'apprentissage long et difficile de la conduite et de la dangerosité des autres usagers de la route :



Les années suivantes fûrent consacrées entièrement à mon épanouissement scolaire...
Ce n'est que vers l'âge de 18ans, après avoir écumé toutes les petites annonces du GHI,
que je devins propriétaire de ma première "vraie" voiture, une Renault 5 TX.
Rien d'américain encore, mais elle résista bravement à mes balbutiements dûs au rude apprentissage de l'art du pilotage à quatres roues.
(Merci au passage à mon père, qui m'économisa des heures d'auto-école payantes!).
Un beau jour de juin 1999, le 10 exactement, j'obtins mon "bleu", au bout de 15 minutes de pratique seulement...

Ma R5 ne résista malheureusement pas à la barrière qui protège la Seymaz, une rivière proche de chez moi... et surtout aux nombreux assaults répétés au moteur (1.4L),
car je me prenais de temps en temps pour Sebastien Loeb en rallye de Corse !!!

Suivi une période où je termina glorieusement la vie de l'ex voiture de mes parents, une Hyundai Lantra (1ère génération distribuée en Suisse!);
celle-ci était automatique. Elle se rendit de Genève à la Coruña, dans le nord de l'espagne, durant l'été 2000.

Puis, un beau jour d'octobre 2000, en me rendant au travail, je découvris dans le parc d'occasion "Atra automobiles", à Vernier, cette merveille :



Ni une ni deux, après quelques jours de réflexion, je décida qu'elle deviendrait mienne !
Je vendis donc la Hyundai, et en échange, le lundi 10 octobre 2000, je devenait propriétaire de ma première voiture américaine, une Chevrolet Beretta GTZ, modèle année 1994, 2.3L, DOHC 16V, vitres électriques, climatisation, régulateur de vitesse, airbag, etc...

Chevrolet Beretta GTZ, 1994


Ce fût donc cette voiture qui marqua pour moi l'entrée dans le monde des américaines. Je devins également membre du Street Rebels cette même année,
car il faut le préciser, Roland, membre fondateur, est également mon parrain. Donc je sais d'où me viens une partie du virus !

Par la suite, cette Chevrolet reçu quelques mauvais traitement de ma part, quelques égratignures sur le capot ainsi qu'une grosse félure sur le support de plaque arrière.



En août 2003, j'eu l'occasion, grâce à Internet, de tomber sur sa soeur jumelle, datant de septembre 1993. En bien meilleur état niveau carrosserie, mais avec un joint de culasse défectueux,
j'en fis l'acquisition le 18 août.

Et depuis, seule celle de 1993 roule (tous les jours - c'est ma voiture principale), tandis que l'autre est stockée dans un garage, et me sert de temps à autre de banque de pièces détachées gratuites,
en attendant d'avoir les moyens de la remettre en état.



Je suis également devenu propriétaire d'une autre voiture, plus rare celle-là, une Pontiac Trans Am Firebird, 1979, V8 6.6L, 403 Cubic Inches;
mais qui ne roule pas actuellement (l'ancien propriétaire l'a complétement repeinte et vidangée à sec); elle aussi est stockée dans mon garage en attente d'un futur
plus radieux, et d'une révision complète du moteur.

Pontiac Trans Am Firebird, 1979

Et voilà... après un certain temps, je commençais à avoir envie d'une nouvelle voiture. J'ai arpenté les garages de la région, les sites Internet. Et par hasard, un soir en rentrant du boulot, je me suis arrêté au garage "Chris Car's" de la route de St-Julien, attiré par une Chevrolet Caprice Classic break bleu foncé. Malheureusement (ou heureusement vu la suite), celle-ci n'était pas à vendre. Mais la mème, version sedan (pour les ignares : version pas break, donc avec pas de vitre sur le coffre), de couleur bordeaux (comme ma première vrai voiture, la Hyundai Lantra de mes parents), était également mise en vente.



Pas d'hésitations : après un petit marchandage sur le prix de vente, je suis allé à la banque, et j'ai déposé un accompte pour la réserver. M. Vanney (Le Chris de Chris car's) m'a fait également cadeau de 4 pneus neufs Cooper Cobra à lettrage blanc. Bien entendu, la visite du jour était incluse.

Et donc, le 16 mai 2007, vers 11h10, ma 4ème voiture US (ma 7ème voiture depuis 1999) passa l'expertise, et, le soir même, j'étais au volant !!!



Et c'est mon premier V8 fonctionnel, vu que la Trans Am attends toujours ses collecteurs et pots d'échappement. Une Caprice, c'est une autre approche qu'une Beretta à conduire. Même si elles sont de la même année (mai 1993 pour la Caprice, septembre 1993 pour la Beretta), la différence d'équipement est en faveur de la Caprice : sièges en cuir, réglages électriques des banquettes avant, allumage et extinction automatiques des phares sont autant de qualités qui font défaut sur ma Beretta. Et bien sûr, c'est une boite automatique, que le puissant V8 5.0 Litres dote de manière parfaite.



Après avoir roulé déjà un bon millier de kilomètres, je ne regrette pas cet achat, et je me réjouis de partir en vacances cet été dans un confortable "paquebot" roulant !!!































Suite à l'augmentation du prix de l'essence et du manque de place de stockage, j'ai revendu la Chevrolet Caprice en automne 2007.

Aujourdh'ui, 16 janvier 2008, je viens de vendre la première voiture américaine que j'ai possédé. En effet, faute de place, j'ai dû me séparer de la Beretta GTZ de 1993. Mais elle restera dans ma mémoire et celle du club ! Pour information, elle reste en suisse, puisque le nouveau propriétaire habite La Chaux de Fonds.



30 décembre 2009 : NOUVEAU VEHICULE !

Je viens d'acheter (presque neuve - 4'000km) une Chrysler 300C Touring 3.5 AWD ! C'est un monstre de technologie; qui pèse 2'020kg ! Les performances :

- Moteur 3.5L V6
- Cylindrée 3518 cm3
- Puissance 249 Ch / 183 Kw
- Couple maxi 340 Nm à 3800 tr/min.
- Accéleration 0-100 km/h 9,9 sec.
- Vitesse maxi 219 km/h
- Compression 10,0:1
- Alésage x course 96,0 x81,0 mm
- Distribution par soupapes DOHC, 24 soupapes
- Boîte automatique à 5 rapports avec sélecteur de vitesse à impulsions AutoStick






































[RETOUR PAGE MEMBRES]